bestiail


bestiail
Bestiail, Pecus.
Bestiail privé, entre veneurs, c'est le bestiail qu'on nourrist, et rameine par chacun soir en la maison, boeufs, vaches, veaux, moutons, brebis, porceaux, et semblables. Selon ce ils disent un chien estre sujet à courir au bestiail privé, quand il chasse et court apres telles bestes, l'autre ne l'estre point, quand il n'en fait cas, ains de sa droite chasse.
Inutile bestiail, Pecus ignauum.
Il avoit force bestiail, et en faisoit grand fait, Erat ei pecuaria res ampla.
L'Italie nourrit beaucoup de gros bestiail, Italia armentosissima est.
Garde que le bestiail ne soit rongneux, Scabiem pecori caueto.
Quand un homme a force bestiail, Ampla res pecuaria.
Le lieu où on nourrit le bestiail, Pecuaria.
Larron de bestiail, Abigeus.

Thresor de la langue françoyse. .

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bétail — (bé ta ll, ll mouillées, et non bé ta ye) s. m. Ensemble des animaux mammifères entretenus pour la culture du sol, les charrois, la production des engrais, du lait, de la graisse. Le gros bétail, cheval, âne, mulet, boeuf. Le petit bétail ou le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • trouppeau — Trouppeau, m. monosyll. acut. Est multitude de bestes, Grex, Mais on l applique communément aux bestes à laine, Trouppeau de moutons, de brebis: ainsi n est diminutif, comme aucuns pensent, non plus que couteau. Aussi dit on un petit troupeau, l… …   Thresor de la langue françoyse

  • Jean de Montauban — Jean VI de Montauban, ou de Cordemais, dit Le Goust, né vers 1550, mort vers 1615, est un chef de guerre royaliste, qui s est rendu célèbre en occupant le château de Blain, contre la Ligue et les Espagnols, pendant les guerres de religion entre… …   Wikipédia en Français

  • boucherie — [ buʃri ] n. f. • boucerie « commerce de la viande crue » v. 1220; de 2. boucher 1 ♦ Vx Lieu où l on abat les bêtes destinées à l alimentation. ⇒ abattoir. 2 ♦ Mod. Animaux de boucherie : mammifères (bétail) élevés pour leur chair (bœufs, moutons …   Encyclopédie Universelle

  • gros — gros, grosse [ gro, gros ] adj., adv. et n. • 1080; lat. imp. grossus I ♦ Adj. 1 ♦ (Choses) Qui, dans son genre, dépasse la mesure ordinaire, moyenne. Une grosse pierre. Gros nuage, grosse vague. Grosse goutte. ⇒ large. Gros paquet, grosse valise …   Encyclopédie Universelle

  • bestiaux — (bè stiô ; l x se lie : les bestiaux élevés dans les fermes, dites : les bè sti ô z élevés....) s. m. plur. Terme collectif désignant l ensemble des animaux qu on entretient dans une exploitation rurale.    Il s emploie aussi dans tous les cas où …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bauds — Bauds, m. pluriel, c est une espece de chiens courans blancs la plus part et les meilleurs tous d une piece, que le Fouilloux surnomme greffiers, lesquels ne sont pas communs à couvrir toutes bestes, ains seulement le cerf, pour laquelle cause… …   Thresor de la langue françoyse

  • bouvier — I. Un bouvier, Bubulcus, Bucolus, Iugarius, Custos boum. Gardeur de gros bestiail, comme un bouvier, et autres, qui gardent les chevaux, Armentarius. Faire l estat de bouvier, Bubulcitare. Chanson et raisonnement de bouvier l un à l autre,… …   Thresor de la langue françoyse

  • boucherie — Boucherie, Carnarium, Laniena, Laniarium. Le lieu où la chair se vent, et despece: car celuy ou les beufs et autre bestiail se tuent, est appelé tuerie. Toutefois par translation Boucherie se prend aussi pour tuerie, comme, Ce Capitaine a exposé… …   Thresor de la langue françoyse

  • faire — Faire, act. acut. Vient de l infinitif Latin Facere, ostant la lettre c. Facere, agere. L Italien syncope, et dit Fare. Faire de l argent à son creancier, Pecunias conquirere ad nomen eradendum ex tabulis creditoris. Faire argent, Conficere… …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.